Expériences locales 2013-2014

L’Académie de la Réunion s’est dotée assez récemment d’une dizaine de tablettes de marque Samsung Galaxy Tab, fonctionnant sous Android. Elles sont dans un premier temps proposées en prêt à des classes désireuses de tester l’apport de ce matériel, dans les pratiques au quotidien.

Les Tablettes Numériques en maternelle – suite

tablettes en maternelle

Devant le succès de l’opération 2012/2013, il est décidé d’étendre le prêt du matériel à quatre classes de la même école pour l’année scolaire 2013/2014, de la période 2 à la période 4.

Découvrir le résumé du projet

A l’origine de ce projet, la mise à disposition de deux tablettes tactiles dans une classe de Petite Section l’année dernière a généré une réelle émulation au sein de l’équipe pédagogique de la maternelle Georges Besson à laquelle nous souhaiterions y répondre à travers une expérimentation concernant l’usage des tablettes numériques en classe de PS et de MS. Autre constat : L’école est dotée depuis cinq ans de huit ordinateurs portables qui n’ont que très peu trouvé leur place dans les pratiques pédagogiques des enseignants de cette école de Cycle 1. Les difficultés de préhension et de coordination oculomotrice chez les jeunes élèves sont souvent la première raison évoquée pour justifier du manque d’utilisation des TICE à l’école maternelle. La facilité d’appropriation qu’engendre la manipulation tactile a guidé le choix de ces quatre enseignantes à solliciter l’ATICE pour tenter de mener à bien une expérimentation qui aura pour but d’insérer un nouveau support d’apprentissage tout en interrogeant son articulation avec des supports existants (ordinateurs portables entre autres), les modalités d’organisation de la classe qu’il engendre et la plus-value qu’il est à même d’apporter en terme d’apprentissage. Par ailleurs, ce dispositif pourrait être une manière d’inciter la collectivité à envisager un autre type d’équipement pour les écoles et classes maternelles.

Objectifs poursuivis

  • Intégrer un nouveau support d’apprentissage dans la classe et dans ses pratiques pédagogiques,
  • Identifier les enjeux pédagogiques de ce nouveau support,
  • Construire des activités d’apprentissage innovantes.

Public concerné

  • 3 classes de PS,
  • 1 classe de MS.

Matériel nécessaire

  • Entre 12 et 16 tablettes numériques

NB : les classes ont obtenu deux tablettes chacune avec les conséquences que nous verrons dans la conclusion

Déroulement de l’action

Les tablettes seront mises à disposition de l’école pour une durée de 3 périodes, de novembre à fin avril à raison de 4 tablettes par classe. Ces tablettes pourront être regroupées pour les temps d’Activités Pédagogiques Complémentaires principalement axées sur l’appropriation du langage, à travers l’ORALBUM.

Modalités de mise en œuvre 

Utilisation des tablettes lors du temps d’accueil, en ateliers spécifiquement orientés « appropriation du langage », « découverte de l’écrit » (surtout en Moyenne Section) et « découverte du monde ». Suivant les choix pédagogiques des enseignants, les élèves pourront travailler seul, à deux, en collectif, par petits groupes mais aussi dans et hors la classe. Le projet « Création de livres numériques de la classe », ci-joint, sera le fil conducteur de cette expérimentation contribuant au Créer, Parler, Imaginer.

Compétences visées

  • Nommer avec exactitude un objet, une personne ou une action ressortissant à la vie quotidienne,
  • Produire des phrases correctes, même très courtes,
  • Raconter, en se faisant comprendre, un épisode vécu inconnu de son interlocuteur, ou une histoire inventée,
  • Raconter une histoire en restituant les enchaînements logiques et chronologiques ; l’interpréter ou la transposer (marionnettes, jeu dramatique, dessin).

Dans le même temps, les tablettes permettront de varier les situations d’apprentissages. Se repérer dans l’espace, différencier des couleurs, des formes, découvrir des chiffres, des lettres, écouter des histoires pourront être abordés différemment selon les applications qui auront été sélectionnées au fil du projet avec les enseignants.

Compétences principalement visées

  • Reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer des matières, des objets selon leurs qualités et leurs usages,
  • Comparer des quantités, résoudre des problèmes portant sur les quantités,
  • Dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres connus,
  • Associer le nom de nombres connus avec leur écriture chiffrée,
  • Se situer dans l’espace et situer les objets par rapport à soi.

Evaluation/indicateurs

  • Appropriation et usage des tablettes par les enseignants et par les élèves,
  • Attractivité des applications proposées,
  • Plus-value apportée les outils TICE.

 

PROJET : création de livres numériques de la classe projet livres numeriques

Constat. Pourquoi ?

  • Permettre à l’élève de parler, de s’écouter, de se corriger,
  • Ouvrir la porte aux Tice : intégrer les TICE dans les pratiques pédagogiques au quotidien,
  • Garder une trace numérique des outils fabriqués en classe.

Objectifs généraux 

  • Développer le langage grâce aux supports utilisés : photos, enregistrements …,
  • Permettre l’utilisation des Tice (appareil photo numérique, enregistreur numérique, ordinateur, tablettes) dans tous les domaines,
  • Permettre une diffusion, autre que la version papier, dans les familles.

A qui ?

  • 3 classes de Petite section,
  • 1 classe de Moyenne section.

Qui ?

  • Les enseignants, les élèves.

Avec qui ?

  • ATICE de la Circonscription,
  • ATICE Académique.

Moyens matériels et financiers

  • Un lecteur enregistreur numérique,
  • Des baffles,
  • Un appareil photo numérique,
  • Un ordinateur portable,
  • Des tablettes numériques,
  • Logiciel Didapages.

Calendrier. Échéances.

  • Périodes 2 à 4

Où ?

  • Dans la classe; à l’école.

Comment ?

  • Enregistrements divers : voix des enfants, chansons, comptines, moments de vie, environnement sonore proche (de la classe, de l’école) et plus éloigné (le quartier, les lieux de sortie…),
  • Prendre diverses photos,
  • Manipuler l’ordinateur pour « feuilleter » le livre créé (version papier aussi disponible),
  • Réaliser un CD avec tous les livres numériques créés,
  • Inviter les parents à découvrir les productions présentées par les enfants.

Critères d’évaluation

  • Améliorer la prononciation,
  • Observer un comportement d’écoute chez l’enfant,
  • Accepter de participer en se faisant enregistrer,
  • Nombre d’enregistrements réalisés,
  • Manipuler l’ordinateur avec la maîtresse, puis en autonomie pour aller feuilleter le livre,
  • Manipuler la tablette numérique,
  • Réaliser un CD Rom,
  • Etre capable d’expliquer le contenu du CD à un auditeur extérieur (ses parents).

Créations possibles puzzles sur tablette

  • Mes camarades et moi (photos et « Je m’appelle… »),
  • Le déroulement de ma journée (photos et sons des moments de la journée),
  • Les arts (arbres ou portraits) et nous (photos des réalisations des enfants et explications enregistrées par les enfants),
  • La préparation d’une recette (photos),
  • Les chansons de la classe (illustrations et voix des enfants),
  • Des sons et des images (associer son et image : les cris des animaux),
  • Les chiffres et moi. (chiffres et sons),
  • Les lettres et moi (lettres/prénoms et sons),
  • Création d’albums,
  • ………..

Prolongements

  • Utiliser l’ordinateur et la tablette avec d’autres logiciels et applications que Didapages.

Bilan d’étape à la fin de la phase 3 

Une grille d’observation a été distribuée aux enseignants pour ce bilan d’étape.

Point 1 : Appropriation technique (fonctions de l’outil, applications, paramétrage…)

ElèveEnseignant
Points positifsPoints négatifsPoints positifsPoints négatifs
Constat : Une bonne partie des élèves sait déjà utiliser la tablette.

Appropriation plus aisée qu’avec l’ordinateur.

Les élèves sont habiles très vite, notamment pour utiliser les fonctionnalités tactiles de l’outil.
Les élèves ont tendance à « cliquer » sur tout d’où la nécessité de mettre une application afin de verrouiller les autres contenus et éviter les « bugs ».

Problème d’autonomie de l’élève qui n’a jamais manipulé la tablette (problème que l’on retrouve sur un ordinateur fixe ou portable).
La tablette permet aux élèves de maternelle de s’approprier l’outil informatique de façon plus aisée.

Mise en œuvre de compétences du B2i, notamment celles du domaine 1, possible dès la première année du cycle 1.

L'utilisation de la tablette est plus intuitive que pour l’ordinateur

Création d’un espace élève sur la tablette « Kidsplay »
Les applications gratuites peuvent présenter des publicités aux enfants si les tablettes sont connectées à internet.

Pas de couverture wi-fi dans les classes d’où nécessité de se connecter dans l’espace commun de l’école, ou chez soi

Nécessité de créer un compte générique pour accéder au google play

Problème du temps consacré au paramétrage des tablettes (installation des applications, espace spécifique pour les élèves).

Stockage des tablettes / autonomie / recharge.

Problème de paramétrages des tablettes en réseau (wi-fi, Bluetooth .)

Point 2 : Manipulation

ElèveEnseignant
Points positifsPoints négatifsPoints positifsPoints négatifs
Manipulation aisée par rapport à l’ordinateur. L’élève acquiert vite une autonomie (allumer, éteindre, choisir son application, revenir au menu...).

Développe la motricité fine et l’organisation de l’espace.

Permet aux élèves en grande difficulté ou aux élèves en situation de handicap de manipuler un outil plus adapté à leurs besoins.

Acquisition progressive de l’autonomie au gré des problèmes et difficultés rencontrées.
Ces difficultés sont liées au nombre de tablettes disponibles (2 par classes) :

Sentiment de frustration.

Disputes pour obtenir l’usage d’une tablette.

Refus de passer la tablette à un autre enfant.
Attention accrue de la part de l’enseignant sur le respect des règles de vie, de socialisation / respect du matériel (fragilité, coût).

Autre moyen pour aborder certaines activités (découverte de l’écrit, découverte du monde...).

Accompagnement de l’ATICE pour l’installation d’une interface personnalisée pour l’élève (« Kidsplay »).
Attention accrue de la part de l’enseignant sur le respect des règles de vie, de socialisation / respect du matériel (fragilité, coût).

Peu de manipulation individuelles / nombre de tablettes disponibles

Nécessité d’être accompagné pour rendre l’utilisation de l’outil la plus efficiente possible.

Point 3 : Organisation pédagogique

ElèveEnseignant
Points positifsPoints négatifsPoints positifsPoints négatifs
Les tablettes sont disponibles à différents moments de la journée : accueil après la sieste, en semi-autonomie...

A l’accueil, la tablette attire les enfants et les font discuter entre eux.

Améliore les règles de vie : apprendre à partager, à attendre son tour, etc.
A surveiller : ce sont les mêmes élèves qui travaillent avec les tablettes.
Activité calme

Permet de capter l’attention des enfants.

La tablette est utilisée le plus souvent à l’accueil : les élèves viennent librement travailler sur la tablette.

En différenciation : permet rapidement d’adapter le contenu

Au niveau de l’élève : personnalisation des compétences.
Avec 2 tablettes, difficile de créer un vrai atelier, surtout en dirigé.

Le temps imparti par enfant est insuffisant.

Point 4 : Usages pédagogiques

ElèveEnseignant
Points positifsPoints négatifsPoints positifsPoints négatifs
Les élèves sont enthousiastes à l’utiliser et la réclament lorsque qu’elle n’est pas présente

L’élève la considère comme un jeu pas comme du « travail ».

Les élèves sont intéressés, concentrés, calmes et persévérants.

Les diverses applications permettent de travailler les compétences en fonction du thème de la période (les fruits, noël, carnaval, etc.)

Cas particulier des puzzles : les élèves sont plus attirés par les puzzles des tablettes ; du coup ils ne « manipulent » pas réellement les pièces du puzzle, manque de perception entière de la forme.
Néanmoins, les élèves sont plus persévérants sur les tablettes qu’en situation de manipulation réelle de puzzles.

La tablette au travers ses applications peut parfaitement être intégrée comme simple outil au service des apprentissages.

Permet de varier les supports dans différents domaines d’apprentissage

A l’accueil : Essentiellement en découverte du monde : réalisation de puzzles, manipulation et reconnaissance de formes, dénombrement.
Écoute de contes lus en classe Enrichissement du vocabulaire.
Graphisme

En regroupement ou en atelier dirigé :
Utilisation de l’outil pour prendre en photo, vidéo pendant une activité,

Enregistrement des comptines: permet une immédiateté : les enfants se voient et s’entendent tout de suite, Ils se rendent compte de leurs erreurs et peuvent s’améliorer immédiatement.

La tablette permet aux enfants « en difficulté » de ne pas se « démotiver » devant la difficulté. Par exemple, les élèves délaissent vite les puzzles lorsqu’ils n’y arrivent pas ; par contre tentent, retentent et souvent réussissent lorsqu’ils font un puzzle sur la tablette.

Elle permet de travailler des compétences spécifiques mais aussi pluridisciplinaires.
Travail limité à deux enfants uniquement par « session » d’activité.

Pas toujours le temps de vérifier avec chacun s’ils ont réussi.

Non permanence de la tâche/ activité papier ou de manipulation.

Point 5 : Contenus pédagogiques

ElèveEnseignant
Points positifsPoints négatifsPoints positifsPoints négatifs
Des élèves « intéressés », motivés par les contenus colorés, la musique, la vitesse... Beaucoup d’applications sont en anglais (ex : fruits cards)Travail sur les puzzles, les formes, les nombres:
Se situer dans l’espace et situer les objets par rapport à soi

Découvrir et comprendre les fonctions du nombre, en particulier comme :
- représentation de la quantité

Établir une première correspondance entre la désignation orale et l’écriture chiffrée
le vocabulaire :
enrichissement du lexique.

Les lettres :
Reconnaître et écrire la plupart des lettres de l’alphabet.

Ecoute de conte : Écouter en silence un conte,
redire sur le modèle de l’enseignant et répéter des formulettes.
Beaucoup d’applications en anglais.

La tablette étant un nouvel outil, les applications « pédagogiques » ne sont pas nombreuses, les éditeurs ne s’étant pas encore ou peu lancés dans ce type de format numérique.

Limites par rapport aux applications proposées : la tablette pourrait permettre encore beaucoup d’autres exploitations si les applications proposées étaient plus nombreuses et variées.

 

Bilan d’expérimentation Tablettes Numériques – circonscription de St Leu

A découvrir, le bilan d’expérimentation de la circonscription de Saint-leu (Ile de la Réunion) dans le cadre du numérique et de la langue au cycle 2 :

PROJET APS/ Maîtrise de la langue/TUIC dans le cadre de la liaison GS/CP

Lien vers le site

CC BY-NC-SA 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Les commentaires sont fermés.