Généralités

tablette numériqueS’il y a bien un objet qui envahit notre quotidien, à l’instar du smartphone, c’est la tablette. Tablette tactile ou encore tablette numérique, ses ventes explosent depuis 3 ans, même si, pour 2014, on constate un certain ralentissement de la croissance.

Entre 2010 et 2013 nous sommes passés, en France, de 450 000 à 6 000 000 de tablettes vendues. Pour l’année 2014, ce sont 7,5 millions d’unités qui devraient s’écouler. Parallèlement la vente de PC de bureau chutait. 1 460 000 appareils avaient trouvé acquéreur en 2010 et « seulement » 750 000 en 2013. Le recul devrait encore continuer en 2014 avec moins 5 % de ventes pour les PC de bureau et les portables. (source : chiffres Distributeurs GfK Consumer Choices, distribution française).

Il s’est vendu quasiment 240 millions de tablettes dans le monde en 2013. Les analystes prévoient que les constructeurs vont écouler environ 245 millions d’unités (au lieu des 260 millions espérés). Le prix moyen de ce matériel est passé de 540 euros en 2010 à 240 euros aujourd’hui.

Cet « ordinateur portable de taille réduite qu’on utilise via un écran tactile » (définition donnée par Dico Info) ne pouvait que faire son entrée dans le monde de l’éducation.

De nouvelles potentialités pédagogiques (source Eduscol)

 

Si les tablettes tactiles ne se substituent pas complètement aux ordinateurs, elles  enrichissent  les stratégies pédagogiques déployées par les enseignants et les apprentissages de leurs élèves, avec des nuances selon les niveaux et les objectifs. Les qualités reconnues pour modifier l’organisation et l’usage du numérique dans la classe sont :

  • rapidité de mise en œuvre,
  • autonomie,
  • légèreté,
  • simplicité d’utilisation,
  • mobilité.

> Souplesse de la durée et du rythme des séances

La tablette est sur la table, à côté du cahier, du livre et de la trousse, elle peut être utilisée à tout moment :

  • pour une consultation,
  • un exercice,
  • un enregistrement,
  • un travail de recherche individuel ou collectif, et cela même pour une activité de courte durée.

Elle est un outil parmi les autres et s’intègre naturellement à une séance d’enseignement classique.

> Alternance entre travail individuel et travail collectif

Le travail individuel produit par l’élève ou celui d’un groupe d’élèves sur une tablette est échangé ou projeté au tableau et fait l’objet d’analyses, de discussions et de modifications collectives. Échanges, partages, confrontations, conjectures, autant de procédés qui facilitent, voire dynamisent fortement la mise en activité et la participation des élèves.

> Activités pédagogiques variées liées aux apports spécifiques de la tablette

Cet outil :

  • par son aspect multi-sensoriel est mieux adapté que les ordinateurs aux élèves à besoins éducatifs particuliers,
  • permet une créativité renouvelée dans les disciplines artistiques,
  • modifie le statut de l’écrit et du livre,
  • permet d’associer lecture et écriture par une circulation facilitée entre consultation, commentaires et échanges,
  • autorise à jouer avec l’image et le son – en particulier dans le premier degré,
  • facilite l’accès à des ressources multiples comme par exemple de très nombreux ouvrages (simplement stockés et conservés sur la machine ou mis à disposition par des serveurs spécialisés),
  • sa fonction d’enregistrement et d’écoute en fait un petit laboratoire de langue,
  • par ses appareils photos et caméras utilisés dans de nombreuses disciplines, produit des comptes rendus de visites en sortie scolaire ou d’expériences en classe,
  • change en profondeur l’attitude et la stratégie d’apprentissage des élèves, à l’exemple des cours d’enseignement artistique, d’EPS ou de sciences et très largement dans la plupart des disciplines.

Accès aux applications pédagogiques

S’il est difficile de conseiller les établissements scolaires et les écoles sur l’achat de tel ou tel type d’appareil, on peut en revanche s’intéresser d’un peu plus près aux offres « logicielles » développées pour les grands systèmes d’exploitation qui dominent le marché.

Nous ne retiendrons, à ce jour, que les offres sous Android et IOS d’Apple. Ce sont en effet Google Play et Apple Store (espaces à partir desquels sont téléchargeables gratuitement ou non) qui proposent à ce jour le plus d’applications dédiées aux tablettes.

On trouverait à l’heure actuelle bien plus de 700 000 applications sur Google Play (on parle même du … million) et un peu plus de 500 000 sur l’Apple Store). La qualité de ces produits est très inégale, quand ce ne sont pas des logiciels malveillants qui en infestent certaines …

Ces chiffres sont bien moins importants lorsque l’on parle d’applications éducatives ou réservées au monde de l’éducation (65 000 pour l’App Store).

A ce jour on considère que Apple est le plus « en avance » dans le nombre d’applications (et leur qualité) à destination du monde éducatif. Inutile de préciser que la concurrence fournit de gros efforts pour rattraper son retard dans ce domaine !

Le marché de l’éducation, très convoité par ces sociétés, est très … rémunérateur.

Le programme « Google Play for Education » (source CNET France)

Avec Google Play for education, qui rassemble des applications, mais aussi ebooks et vidéos à caractère pédagogique, Google continue son effort en vue de conquérir les salles de classe. Un des critères de sélection des applications est d’ailleurs l’utilisation en classe.

Pour crédibiliser son approche, Google a même décidé de transformer les professeurs en curateurs (ce sont eux qui choisissent les applications que l’on trouve dans le catalogue).

Ils pourront créer des « groupes » qui pourront utiliser l’application sélectionnée sur les terminaux de tous les élèves grâce à la possibilité de faire des achats d’applications groupés, avec téléchargement instantané, et même possibilité de payer avec le compte de l’école.

Apple et l’éducation

Lien vers le site

CC BY-NC-SA 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Les commentaires sont fermés.