Quelles tablettes en classe ?

Il est très difficile de se retrouver dans la multitude de produits proposés sur le marché. Entre les différentes tailles d’écran, les systèmes d’exploitation disponibles et les produits plus ou moins ciblés pour des publics spécifiques (jeunes enfants par exemple), le choix est vaste.

Nous vous proposons une « entrée » par le système d’exploitation (SE en français ou OS – Operating System – en anglais).

> Trois grands systèmes d’exploitation prédominent actuellement :

  • IOS d’Apple
  • Android de Google
  • Windows 10, 8 ou RT

Si IOS d’Apple a dominé nettement les ventes mondiales et nationales du fait de ses célèbres Ipad, jusqu’en 2012, Android a largement inversé la tendance depuis (plus de 62 % du marché à ce jour !). Windows a beaucoup de mal à décoller pour le moment. L’App Store d’Apple regorge d’applications pédagogiques de qualité. Le Play Store commence petit à petit à rattraper son retard sur la petite pomme avec une bibliothèque d’application édiucatives de plus en plus achalandée.

Avec la sortie récente de Windows 10, Microsoft marque un grand coup dans le monde du numérique mobile avec un OS spécialement étudié pour un usage tactile, tout en conservant la maniabilité en utilisation PC. Des fonctionnalités très importantes de gestion de flotte de tablettes sont aussi directement intégrées dans l’OS. Cet OS est promis à une extension rapide.

Il existe bien entendu d’autres systèmes d’exploitation. Ils restent toutefois quasiment confidentiels. Citons des expériences pour faire « tourner » Ubuntu (Linux), ou Firefox OS qui n’est toujours pas en vente.

Notons qu’une marque vend son produit (Python S3) avec plusieurs possibilités de fonctionner : sous Linux, sous Android ou encore sous Windows.

Beaucoup de tablettes annoncées pour « enfants » ont des SE propriétaires (LeapFrog, Vtech, …).

> Des noms et marques les plus connus (liste non exhaustive) :

  • Apple : IPad, IPad air, IPad Mini
  • Samsung : Galaxy Tab , Galaxy Note
  • Lenovo : Yoga, Série A …
  • Acer : Iconia
  • Google : Nexus
  • Asus : MemoPad, Tansformer Pad
  • Microsoft : Surface
  • Archos : 80, 101

Quelques caractéristiques techniques :

> Dimension des tablettes

Les premières tablettes avaient des écrans de 9,7 pouces. Très vite plusieurs constructeurs ont proposés des dimensions de 10,1 pouces.

La tendance est actuellement à des écrans de 7 ou 7,9 pouces alors que sont annoncés des appareils en 8 pouces.

Ce qu’il faut savoir : plus l’écran est grand, plus la consultation est confortable. En revanche, et c’est une évidence, le prix, le poids et l’encombrement sont plus importants.

Il apparaît toutefois que des tablettes 7 ou 7,9 pouces seraient plus adaptées pour les tout petits.

> Résolution

A ce jour la quasi totalité des modèles grands publics des principaux constructeurs proposent des résolution HD ou Full HD ; à l’inverse de matériel qualifié de « low cost ». Plus la résolution est importante, meilleure sera la perception des vidéos, par exemple. Attention, plus la résolution est grande, plus la tablette est consommatrice d’énergie, et nécessitera donc une batterie performante.

> Format

Les tablettes actuelles  sont le plus souvent au format 16/9, plus adapté à la vidéo. La galaxy tab A est une des rare tablette récente encore au format 4/3. Ce format est plus adapté à la consultation de document ou à la navigation web.

> Connectique

Suivant les tablettes on peut trouver une connectique « minimaliste » (Ipad) ou beaucoup plus conséquente (Dslide).

La « philosophie » d’utilisation de la tablette veut qu’on favorise essentiellement l’utilisation du Web au moyen du WIFI. Cependant il est parfois bien utile d’avoir à sa disposition d’autres ports (échanges de données, connexion à d’autres périphériques, …). Les constructeurs proposent souvent des adaptateurs … parfois assez chers.

A minima la tablette doit donc être connectable par WIFI et posséder un port mini ou micro USB (toutes les tablettes).

Certains modèles proposent aussi des puces 3G/4G-LTE qui permettent de se connecter à Internet par le réseau téléphonique (donc en dehors de spot WIFI). Attention ces appareils sont assez chers et nécessitent surtout de souscrire un abonnement chez un FAI (Fournisseur d’Accès Internet).

> Connexion à un vidéoprojecteur

screenmirroringLa possibilité de connecter facilement une tablette à un vidéoprojecteur est une fonctionnalité à ne pas négliger. Pour ne pas perdre, en mobilité, la solution wifi est à privilégier à la solution filaire.

Actuellement, la technologie Miracast est intégrée dans bon nombre de tablettes et présente la manière la plus simple et la plus rapide de cloner l’écran (on dit aussi caster l’écran, ou faire du screen mirroring) de la tablette de l’enseignant ou d’un élève sur un affichage comme un vidéoprojecteur. Nous ne saurons trop vous conseiller de bien veiller à choisir des tablettes disposant de cette technologie. Pour plus d’information à ce sujet, consultez la page connexion au vidéoprojecteur.

> Stockage des données

Presque toutes les tablettes proposent un stockage sous forme de mémoire Flash ou disque SSD. Selon la capacité attendue (8Go, 16 Go, 32 Go …), les prix des appareils peuvent s’envoler. Pour un usage en classe confortable, un stockage minimum de 16Go est recommandé.

carte_micro_usbNotons que les tablettes Android disposent d’un insert micro-USB qui permet d’étendre la capacité de l’appareil jusqu’à 64Go très souvent.

Pour une utilisation dans le milieu scolaire (école, collège, lycée), d’autres formes de stockage et stratégie sont à mettre en place. Quels volumes à sauvegarder, où le faire, permettre l’accessibilité à qui (professeurs, élèves) ?

La généralisation des ENT (Espaces Numériques de Travail) doit répondre à toutes ces questions auxquelles il faudra rajouter un volet essentiel et crucial qui sera développé plus avant, la sécurité (sécurisation et protection des données, … mais aussi et surtout protection de l’élève et du professeur sur le Web).

> Autonomie

C’est un problème non négligeable dans le cadre d’une utilisation scolaire. Les modèles de tablettes les plus performants ne permettent pas une autonomie très supérieure à 10 heures d’utilisation intensive (vidéo par exemple), en continu. Et encore ce sont des données constructeurs (il vaut mieux se baser sur 6 à 8 heures d’autonomie réelle), avec du matériel neuf. On sait que les capacités des batteries diminuent avec le temps et que leur durée de vie est loin d’être éternelle.

Il s’agit donc de gérer au mieux, en établissement scolaire, l’autonomie des tablettes en prévoyant systématiquement des recharges chaque nuit, avec du matériel adapté.

valise1L’idéal est la « valise » qui permet de recharger simultanément un grand nombre de tablettes (entre 8 et 24 selon les modèles et les fabricants). Ces valises disponibles aussi bien pour des tablettes sous Android que sous l’IOS Apple, sont sécurisées électriquement et offrent souvent d’autres perfectionnements :

  • Possibilité de s’en servir comme un trolley pour le transport,
  • Solution de protection et de stockage du matériel,
  • Présence d’une borne Wifi et d’un câble RJ 45,
  • Solution de synchronisation entre les appareils,
  • Autres extensions possibles …

Cette solution parfaitement étudiée, et très professionnelle, présente toutefois un inconvénient non négligeable : le coût …

hub_usbDes solutions bien plus « exotiques » et surtout moins recommandées existent. Branchement d’un seul appareil sur une prise électrique (les multiprises sont à bannir) par l’intermédiaire de son propre adaptateur ou encore connexion simultanée de plusieurs tablettes sur des HUB présentant plusieurs ports USB de recharge.

> Protection

On ne peut faire autrement, dans un usage scolaire, et surtout avec les plus petits, que de protéger les appareils avec un étui suffisamment solide, résistant et enveloppant. De nombreux modèles existent. Le prix de cet accessoire sera également à prendre en compte au moment du choix.
Un critère important dans le choix de l’étui de protection  : bien s’assurer que la connectique de chargement de la tablette est bien accessible en position fermée.

Tablettes « classiques » ou tablettes dédiées (surtout pour les plus jeunes)

La tentation pourrait être grande à l’école d’acheter, à destination des élèves les plus jeunes, une tablette « dédiée » plutôt qu’un modèle d’appareil « classique ».

Qu’en est-il exactement ?

Une tablette dédiée aux plus jeunes propose en général un prix attractif. Des contenus adaptés (plus ou moins) sont déjà intégrés à l’appareil. Souvent la tablette propose un design attirant et une protection aux chocs évoluée. Des applications de protection parentale sont également présentes, sans qu’elles soient tout à fait suffisantes dans le milieu scolaire.

Ces tablettes ont plusieurs inconvénients. Leurs caractéristiques techniques sont médiocres et elles sont très peu évolutives (applications, logiciels, usages). Elles ne suffiront plus pour des élèves de 10/12 ans.

Une tablette classique est bien plus puissante, plus évolutive et pourra bien entendu servir aux adultes de la communauté éducative.

Les inconvénients sont connus : prix bien plus élevé, fragilité, absence totale d’applications éducatives (qu’il faudra télécharger et installer), aucune protection efficace (accès Web des mineurs).

Malgré cela il semble très difficile d’équiper une école avec des tablettes « dédiées ». L’obsolescence guetterait très vite ces appareils et les services rendus ne seraient pas à la hauteur des attentes et des sommes investies.

CC BY-NC-SA 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Les commentaires sont fermés.